4-13 août 2017, MONTRÉALAchetez des billets
X
EN FR
Accueil   Nouvelles   Alexander Zverev, le prochain numéro un mondial de l’ATP?

Alexander Zverev, le prochain numéro un mondial de l’ATP?

08 Août 2017
Écrit par: Emna Achour
Écrit par: Emna Achour

Alexander Zverev s’amène à la Coupe Rogers fort d’une saison spectaculaire en 2017, lui qui a décroché quatre titres — dont le Masters 1000 de Rome — et a atteint une finale cette année.

L’Allemand, huitième raquette mondiale et quatrième tête de série à Montréal, vient de remporter le tournoi de Washington il y a à peine quelques jours. Zverev ne cesse d’impressionner et de surprendre, même s’il a toujours eu confiance en ses habiletés.

« Je ne pense pas que ce soit vraiment une surprise pour moi, a-t-il déclaré mardi. Je sais combien j’ai travaillé fort pendant la saison morte, je sais à quel point j’ai mis les bouchées doubles avec mon équipe. C’est sûr que le titre de Rome en était un gros. Je ne m’y attendais pas. Mais je savais que je pouvais battre certains des meilleurs joueurs du monde, je l’ai fait à plusieurs reprises cette année. »

Il a obtenu le meilleur résultat de sa carrière en Grands Chelems à Wimbledon en juillet dernier, alors que son parcours s’arrêtait en huitième de finale face au Canadien Milos Raonic au bout de cinq longues manches.
« C’était un super match, s’est-il souvenu. J’avais vraiment l’impression d’avoir une chance de l’emporter. Je pense que j’avais quelque chose comme 17 ou 18 balles de bris et je n’en ai concrétisé que trois. C’était une rude défaite pour moi parce que je pensais vraiment pouvoir faire mieux à Wimbledon. Je trouvais que pendant la majeure partie du match, je jouais mieux et j’avais les meilleures chances. »

 

Il avait cependant réussi à battre Raonic plus tôt dans la saison — en quart de finale à Rome — et avait eu le dessus sur plusieurs autres joueurs mieux classés que lui, notamment Novak Djokovic et Kei Nishikori. Aux yeux de plusieurs gens qui gravitent autour du tennis, Zverev a de bonnes chances d’être le prochain numéro un mondial.

 

« Je l’ai dit à plusieurs reprises ; j’essaie de ne pas trop penser à ce genre de choses, a-t-il dit. Je suis bien entouré et j’écoute mon équipe. Mais c’est vrai que c’est toujours bien d’entendre des gars comme Roger [Ferderer] ou Rafa [Nadal] dire qu’ils croient que je pourrais devenir numéro un. Ils savent ce que ça prend pour y arriver. »

Le directeur de la Coupe Rogers, Eugene Lapierre, avait dit la semaine dernière qu’on aurait droit à un véritable « choc des générations » avec les vétérans Nadal et Federer respectivement favori et deuxième tête de série, et les jeunes Dominic Thiem et Zverev, 3e et 4e.

Zverev a bien aimé l’analogie et abondait dans le même sens que M. Lapierre.

« Je pense que le tennis d’aujourd’hui et de demain est très intéressant avec tous ces joueurs d’expérience qui continuent de bien faire et nous, les jeunes, qui sommes en pleine ascension, a-t-il mentionné. Dominic et moi, nous sommes classés aux septième et huitième rangs du monde, on fait bien cette saison. Roger et Rafa devraient finir la saison premier et deuxième. »

« Mais si on se rend tous en demi-finale, j’affronterai Rafa et Dominic devra se mesurer à Roger, ce qui devrait être intéressant. C’est là qu’on verra quelle génération aura le dessus. »