4-13 août 2017, MONTRÉALAchetez des billets
X
EN FR
Accueil   Nouvelles   Ce qu’ils ont dit… 10 août 2017

Ce qu’ils ont dit… 10 août 2017

11 Août 2017
Écrit par: Emna Achour
Écrit par: Emna Achour

Denis Shapovalov, à propos de son incroyable ascension des dernières semaines :

Ça va très vite en ce moment. C’est beaucoup de choses à assimiler en même temps. Mais honnêtement, je suis très heureux de me trouver dans cette position. Si je n’avais pas effacé ces quatre balles de match au premier tour, je n’aurais même pas eu la chance d’affronter Juan Martin [Del Potro] ou Rafa [Nadal]. J’en suis extrêmement reconnaissant.

C’était aussi grandement inspirant d’avoir Wayne [Gretzky] et Penny [Oleksiak] à mes côtés. Tout ça mis ensemble… je suis très reconnaissant.

 

Shapovalov, au sujet de son redoutable adversaire Rafael Nadal :

C’est tellement difficile. Souvent, il frappait des coups qui étaient tout simplement trop bons. J’ai réussi à retourner plusieurs balles, mais il est le meilleur joueur que j’aie affronté de ma vie.

On voit tout de suite pourquoi il a gagné autant de tournois du Grand Chelem. Ses balles sont tellement lourdes. C’est un véritable guerrier sur le court. Vaincre un joueur comme lui est un rêve devenu réalité.

 

Shapovalov, au sujet de l’énergie de la foule sur le Court central :

La foule était complètement ridicule. Je n’ai jamais participé à un événement sportif où la foule a été aussi bruyante. C’était tellement plaisant d’avoir pu en faire partie. C’est super de les voir m’encourager comme ça. Honnêtement, je ne pense pas que j’aurais pu me retrouver dans cette situation sans eux.

 

Rafael Nadal, à propos de son tombeur canadien Shapovalov :

Il a bien joué. Il possède un excellent potentiel. Je lui souhaite bonne chance. Il a tout ce qu’il faut pour devenir un excellent joueur. Il a joué avec détermination dans les moments importants.

 

Nadal, pas surpris de voir Shapovalov tenir le coup avec le dos au mur:

Non, il n’avait rien à perdre. C’était gagnant-gagnant pour lui. S’il avait perdu, ç’aurait tout de même été un bon match pour lui. Même s’il avait perdu en deux manches, ç’aurait déjà été un bon tournoi pour lui. S’il gagne, c’est exceptionnel. Et il a gagné. C’est exceptionnel pour lui. Tant mieux pour lui. C’est une belle histoire, même si je ne suis pas vraiment heureux d’en faire partie.

 

Roger Federer, au sujet de sa fiche de 17-0 contre David Ferrer :

Je n’ai jamais battu d’autres joueurs avec des statistiques aussi sévères. J’ai déjà battu d’autres joueurs 17 fois, mais parce que j’ai joué 30 ou 40 fois contre eux. Ils ont toujours fini par me battre à un moment ou à un autre, comme [Andy] Roddick, [Fernando] Gonzalez, [Robert] Soderling… Je les ai battus parfois 10 fois d’affilée. Mais à la fin, ils finissent par me battre. C’est pour ça que j’ai beaucoup de respect pour ce match aujourd’hui, je sais que cela ne peut pas durer ; 17, c’est vraiment beaucoup.

 

Alexander Zverev, au sujet de sa première participation à un Masters 1000 en tant que quatrième tête de série :

C’est évidemment super. Mais c’est aussi un peu étrange. C’est un Masters 1000, un des plus gros tournois sur le circuit. Je n’y suis pas encore habitué. Mais j’espère que ça arrivera de plus en plus souvent, et que je serai même classé plus haut. J’imagine que je devrai m’y faire.

 

Zverev, à propos de la reprise de la finale de Washington contre Kevin Anderson en quart de finale, vendredi :

Si le résultat est le même (une victoire de Zverev), alors je n’ai pas de problème avec ça. Sinon, je ne serai pas très content. […] Je suis aussi très heureux pour lui qu’il ait atteint les quarts de finale. Mais demain, ça devrait être un autre duel intéressant.