4-13 août 2017, MONTRÉALAchetez des billets
X
EN FR
Accueil   Nouvelles   Saviez-vous que… La Coupe Rogers en 10 points

Saviez-vous que… La Coupe Rogers en 10 points

13 Août 2017
Écrit par: Tennis Canada
Écrit par: Tennis Canada
Classé sous:

La Coupe Rogers 2017 marquera à jamais l’imaginaire des amateurs de tennis canadiens. Avec la présence du populaire Suisse Roger Federer à Montréal pour la première fois depuis 2011, le parcours de rêve de la jeune vedette locale de 18 ans Denis Shapovalov jusqu’en demi-finale et un record de vente de billets que l’on croyait imbattable finalement battu, l’événement montréalais s’inscrira encore une fois parmi l’élite des tournois de tennis de la planète.

Voici la Coupe Rogers en 10 points/faits saillants/anecdotes savoureuses :

1-    Des bénévoles essentiels

Ce n’est pas pour rien que dans leur discours d’après-match à la suite de la grande finale, les gagnants et les finalistes de tous les tournois partout dans le monde prennent le temps de remercier les bénévoles sans qui rien de tout cela ne serait possible. La Coupe Rogers 2017, c’est 1288 bénévoles répartis dans 21 comités distincts qui ont pour mission de rendre l’expérience la plus agréable possible pour les joueurs, les médias, et bien sûr, le public. Au nom de la Coupe Rogers et de Tennis Canada, 1288 fois merci !

 

2-    Une 36e année de fiers services

 

Sylvie Houle en a vu passer des Coupes Rogers. La pionnière des 1280 bénévoles, qui en est à sa 36e année de valeureux service au tournoi montréalais, a débuté sa carrière au sein du comité du programme officiel, avant de passer à celui de la feue boutique Tennis Canada. Elle est depuis maintenant une dizaine d’années membre du comité du salon Henri-Rochon. Mme Houle se souvient du temps où le commanditaire principal du tournoi était Du Maurier ou Players, et qu’elle recevait en cadeau d’énormes cartouches de cigarettes. Une époque bien lointaine…

 

3-    Une année record pour la vente des billets

 

La présence du grand Roger Federer et les performances éblouissantes du Canadien Denis Shapovalov ont entre autres eu un effet sur la vente de billets à la Coupe Rogers de Montréal. Au moment d’écrire ses lignes et donc avant d’avoir les chiffres des ventes des derniers billets donnant seulement accès au site pour le dimanche de la finale, le record de 213 760 billets vendus en 2011 était déjà dépassé de près de 3000 billets, à 216 097. Depuis mardi, environ 200 places debout sont également mises en vente pour le Court central chaque jour.

 

4-      Du tennis en hauteur

 

L’Espagnol (favori de la Coupe Rogers 2017) Rafael Nadal et l’Autrichien (troisième tête de série) Dominic Thiem ont échangé quelques balles sur un terrain de mini-tennis aménagé au sommet de la plus haute tour inclinée au monde, celle du Stade olympique de Montréal. Une équipe de tournage était sur place pour immortaliser le moment, qui a donné des images spectaculaires grâce à la vue à couper le souffle.

 

5-    Bonne fête au Plan vert !

 

Le Plan vert célèbre cette année son 10e anniversaire d’actions écoresponsables dans l’organisation de la Coupe Rogers. Le tournoi est entre autres choses considéré comme « événement carboneutre » depuis 2008, c’est-à-dire que les émissions de gaz à effet de serre des joueurs, employés, bénévoles ainsi que toutes celles générées par les opérations du tournoi sont complètement neutralisées. L’objectif zéro déchet, le transport alternatif fourni, les lignes directrices en approvisionnement responsable communiquées aux fournisseurs et partenaires, l’implication sociale et la sensibilisation sont toutes des initiatives qui font du tournoi montréalais un des événements les plus écoresponsables au Canada.

 

6-    Le Japon s’invite au Stade Uniprix

Nouveauté cette année dans le menu offert aux joueurs participant à la Coupe Rogers 2017 : Junichi Ikematsu, chef du restaurant Juni sur l’Avenue Laurier Ouest, prépare sur place des sushis frais pour les joueurs et leurs invités qu’ils peuvent déguster chaque jour entre midi et 14 h. C’est le fait que tellement de joueurs sur le circuit de l’ATP ne jurent que par les sushis matin, midi et soir pendant certains des autres tournois de l’année qui a incité Tennis Canada à ajouter les petites spécialités japonaises à son menu pour la Coupe Rogers 2017.

 

7-    Des jeunes loups au le carré d’as

 

À 18 ans, le Canadien Denis Shapovalov est devenu le plus jeune demi-finaliste d’un Masters 1000 depuis la création de ces tournois en 1990 et le plus jeune demi-finaliste de l’histoire de la Coupe Rogers dans l’ère ouverte. Sa demi-finale contre Alexander Zverev, 20 ans, est également la plus jeune d’un Masters 1000 depuis que Rafael Nadal et Richard Gasquet, tous les deux âgés de 18 ans à l’époque, s’étaient affrontés à Monte-Carlo en 2005.

 

8-    Un week-end au Grand Prix de Trois-Rivières

 

À la Coupe Rogers, chaque joueur faisant partie du Top 10 a accès à son propre chauffeur privé fourni par le tournoi. Les chauffeurs, des bénévoles du comité des transports, ont donc souvent des anecdotes savoureuses à raconter puisqu’ils sont constamment aux premières loges. Martin Choquette, chef du comité, se souvient d’une année où un chauffeur avait eu la chance d’accompagner pendant tout le week-end un joueur passionné de course automobile au Grand Prix de Trois-Rivières, toutes dépenses payées. Un souvenir inoubliable pour ce bénévole chanceux.

 

9-    Il pleut, il mouille…

 

Petites averses passagères, pluie abondante ou orages violents, les 20 membres de l’équipe des opérations assignés au séchage des terrains — parfois aidés des chasseurs de balles — sont préparés à tout. Séparés en deux groupes de 10, un pour le court central et un pour le Court Banque Nationale, les experts du séchage s’amènent en trombe sur le terrain telles des petites fourmis ouvrières lorsqu’ils reçoivent l’appel de l’ATP dès que la pluie cesse de tomber. Le temps de séchage prévu dépend toujours des conditions atmosphériques comme le vent et le soleil. Par exemple, on prévoira automatiquement plus de temps pour sécher les courts le soir qu’en plein jour. En principe, on commence par sécher les deux courts principaux, mais la priorité va aux terrains qui ont des matchs en cours.

 

10-   Le tennis au Canada grand gagnant

 

Avec plus de 216 000 billets vendus pour l’édition 2017 de la Coupe Rogers, le développement du tennis au Canada bénéficiera encore une fois d’un soutien incroyable à la suite du tournoi. Tennis Canada étant un organisme national de sport à but non lucratif, tous les profits serviront à mener la croissance, la promotion et la visibilité du sport au pays.