2 – 11 août 2019, MONTRÉALAchetez des billets
X
EN FR
Home   Nouvelles   Surprises et déceptions à l’édition 2018 de Roland-Garros

Surprises et déceptions à l’édition 2018 de Roland-Garros

11 Juin 2018
Écrit par: Tennis Canada
Écrit par: Tennis Canada
Classé sous:

La quinzaine de Roland-Garros a été remplie de surprises, d’émotions et de quelques déceptions. Alors que certaines joueuses ont obtenu des résultats en deçà des attentes, d’autres se sont démarquées en réalisant l’inespéré sur la terre battue rouge parisienne.

Premier titre d’un Grand Chelem pour Halep

Photo: Cedric Lecocq / FFT

La finale féminine entre la Roumaine Simona Halep, qui tentait de conquérir son premier trophée en Grands Chelems, et l’Américaine Sloane Stevens, qui espérait mettre la main sur un deuxième grand titre en moins d’un an, n’a assurément pas déçu. Menée par une manche et un bris face à Stephens qui avait disputé du tennis presque parfait, Halep a continué de se battre, a ajusté sa tactique et a finalement arraché un gain de 3-6, 6-4 et 6-1. Après avoir perdu ses trois finales précédentes en Grands Chelems, le temps était enfin arrivé pour la numéro un mondiale, exactement comme elle ne cessait de le rappeler à tout le monde. « Je tentais simplement de ne pas répéter le résultat de l’an dernier. J’ai fait tout ce que je pouvais et cette fois, j’ai réussi », confiait Halep. Elle devenait ainsi la première Roumaine en 40 ans à s’approprier la couronne d’un Grand Chelem.

« Ce n’est pas le trophée que je voulais, mais il est tout de même magnifique. Félicitations Simona pour ton premier titre du Grand Chelem. Ça te va bien. Il n’y a personne d’autre contre qui j’aurais voulu perdre », déclarait Stephens durant les cérémonies protocolaires.

Photo : Corinne Dubreuil / FFT

Sorties hâtives pour Ostapenko, Azarenka et Venus Williams

Dès la première journée du tournoi, la championne en titre Jelena Ostapenko a été éliminée en deux manches de 7-5 et 6-3 par la 67e mondiale Kateryna Kozlova. Au cours du duel, la Lettonne a commis 48 fautes directes et a confié par la suite n’avoir joué qu’à 20 % de ses capacités. Cette défaite prématurée fera chuter Ostapenko du 5e au 12e échelon mondial.

Pendant ce temps, Victoria Azarenka et Venus Williams subissaient le même sort qu’Ostapenko. Ex-numéro un mondiale, Azarenka s’est inclinée au premier tour face à la Tchèque Katerina Siniakova, qui signait ainsi son premier gain au tableau principal de Roland-Garros. La bonne nouvelle pour Azarenla est que ses problèmes de garde sont enfin derrière elle et qu’elle pourra évoluer sur le circuit à plein temps, accompagnée de son jeune fils Leo.

Photo : Nicolas Gouhier / FFT

Quant à Venus Williams, elle a chuté d’entrée en des comptes de 6-4 et 7-5 face à la Chinoise Qiang Wang, 85e mondiale, la même joueuse qu’elle avait battue au premier tour de Roland-Garros, l’an dernier.

Quart de tableau dégagé pour Svitolina

Alors que trois anciennes championnes de Grands Chelems tombaient au combat avant le deuxième tour, le troisième quart du tableau se dégageait soudainement pour Elina Svitolina, quatrième meilleure raquette du circuit. Cependant, l’Ukrainienne n’a pas su profiter de l’occasion et a plié bagage au troisième tour, tombant aux mains de la Roumaine Mihaela Buzarnescu, 31e tête de série.

La défaite prématurée de Svitolina ouvrait la porte à deux Américaines, Madison Keys et Sloane Stephens, qui ont croisé le fer pour la deuxième fois au cours des trois derniers Grands Chelems, en demi-finale. C’est Stephens qui a signé la victoire, tout comme elle l’avait fait en septembre dernier pour remporter son premier grand titre aux Internationaux des États-Unis. Cette fois, elle accédait à sa première finale à Roland-Garros.

Déception pour Pliskova et Serena Williams

Photo : Corinne Dubreuil / FFT

Demi-finaliste à Paris en 2017, Karolina Pliskova n’a eu aucune chance au troisième tour face à une Maria Sharapova très en forme qui s’est allègrement envolée avec un gain de 6-2 et 6-1, mettant ainsi la table pour un affrontement très attendu avec Serena Williams en huitièmes de finale. Disputant son premier Grand Chelem depuis son triomphe à Melbourne en 2017 et la naissance de sa fille Olympia, Williams a été solide à ses trois premiers duels à Paris, mais, à la grande déception des amateurs du monde entier, une blessure aux muscles pectoraux l’a empêchée de se mesurer à Sharapova, une de ses plus grandes rivales. La Russe a ensuite croisé le fer avec Garbine Muguruza, mais n’a pas fait le poids face à l’Espagnole qui s’est empressée d’aller rejoindre la numéro un mondiale au carré d’as. Halep a été expéditive et a qualifié la victoire de « l’un des meilleurs matchs que j’ai joués sur la terre battue au cours de ma carrière. »

Kasatkina surprend

Daria Kasatkina a été l’une des nombreuses joueuses qui ont impressionné lors de la quinzaine de Roland-Garros. La fougueuse Russe a atteint son premier quart de finale d’une épreuve du Grand Chelem grâce à son troisième gain de la saison aux dépens de la gagnante des Internationaux d’Australie, Caroline Wozniacki. Ancienne championne junior de Roland-Garros, Kastakina s’est toujours sentie à l’aise à Paris. « Chaque fois que je reviens ici, je me sens comme à la maison », a-t-elle d’ailleurs affirmé.

Photo : Julien Crosnier / FFT

Kontaveit se fait un nom

Demi-finaliste surprise au tournoi de Rome en mai, Kontaveit a poursuivi sur sa lancée sur la terre battue rouge parisienne en indiquant la sortie à Petra Kvitova, huitième raquette mondiale, en route vers les huitièmes de finale, avant de s’incliner face à l’éventuelle finaliste Stephens. Un excellent début d’année pour Kontaveit que l’on surveillera attentivement au cours des prochains mois.

 

La conclusion de Roland-Garros signifie la fin de la saison 2018 sur terre battue. Il sera intéressant de voir comment les joueuses s’adapteront au gazon alors qu’elles se préparent pour Wimbledon dans quelques semaines avant de nous visiter à Montréal pour le début de la saison estivale sur surface dure. Restez à l’écoute !

 

Photo: Nicolas Gouhier / FFT