Beaucoup d’action sur le circuit malgré la saison morte

mercredi, 1 Jan

On peut dire que Naomi Osaka aime le changement.

L’ex-numéro un mondiale a annoncé cette semaine qu’elle avait embauché Wim Fissette comme nouvel entraîneur — son troisième en 2019. En janvier, Osaka s’était séparée de Sascha Bajin après son triomphe aux Internationaux d’Australie. Elle s’est ensuite associée à Jermaine Jenkins, puis l’a mis de côté à la suite de sa défaite aux mains de Belinda Bencic au quatrième tour des Internationaux des États-Unis.  

Fissette a conduit Kim Clijsters vers trois titres de Grands Chelems. Il a également œuvré auprès de Victoria Azarenka, Angelique Kerber, Jo Konta, Simona Halep et Sabine Lisicki, entre autres.

Osaka occupe actuellement le troisième rang mondial derrière Ash Barty et Karolina Pliskova. En octobre, elle a été couronnée championne de l’Open de Chine en battant Barty en finale.

Cette année, Osaka s’est hissée au sommet du classement à deux reprises, plus récemment en août pendant trois semaines.

Après avoir remercié Riccardo Piatti, le Croate Borna Coric a annoncé qu’il travaillera avec Martin Stepanek pour la prochaine saison.  

En 2019, Coric n’a remporté aucun titre et a vu son classement chuter au 28e échelon. Stepanek a récemment travaillé avec Tomas Berdych, qui a depuis pris sa retraite.

Après plusieurs mois de silence, les nouvelles sont bonnes du côté de Francesca Schiavone.

La championne de Roland-Garros de 2010 a expliqué son absence des médias sociaux en dévoilant sur Twitter qu’elle luttait contre un cancer.

« Bonjour, après 7-8 (mois) d’absence dans les médias sociaux et du monde entier, je souhaite vous raconter ce qui m’est arrivé », écrivait l’Italienne de 39 ans. « On m’avait diagnostiqué un cancer. J’ai fait de la chimiothérapie. J’ai mené une dure bataille et maintenant, je respire encore. J’ai gagné ce combat et je suis maintenant de retour dans l’action. »

Schiavone n’a pas mentionné de quel type de cancer il s’agissait. En 2010, elle est devenue la première Italienne à remporter un Grand Chelem lorsqu’elle a vaincu Sam Stosur en finale de Roland-Garros.  

Schiavone a pris sa retraite en 2018.

View this post on Instagram

It feels good to be back on court.

A post shared by Noah Rubin (@noahrubin33) on

Noah Rubin n’a peut-être pas encore atteint son plein potentiel en tant que joueur de tennis professionnel, mais il laisse quand même sa trace dans le sport.

Rubin, 23 ans, a lancé un photo-blogue novateur intitulé Behind the Racquet qui fait des vagues dans le sport alors qu’il tente de gérer les défis — psychologiques, physiques, sociaux — auxquels font face les joueurs de tennis du monde entier.

« J’ai de grands rêves pour faire évoluer radicalement le sport que nous aimons tous », écrit Rubin. « J’ai créé BTR pour donner aux joueurs la possibilité de partager leurs histoires comme ils l’entendent. »

Chaque joueur pose pour une photo derrière le cordage d’une raquette. La photo est ensuite accompagnée d’une histoire personnelle.

« Cela n’a jamais vraiment été fait auparavant », explique Ruben. « Une plateforme qui montre ce que ces personnes, qui sont considérées comme ayant une vie parfaite ou se débrouillant très bien parce qu’elles sont des joueurs professionnels, vivent vraiment. »

La Canadienne Bianca Andreescu est l’une de celles qui ont raconté ses défis personnels sur BTR. Madison Keys, Thomas Belluci, Alizé Cornet, Jamie Murray, Dinara Safina, Mikhail Youzhny et Heather Watson font également partie des joueurs qui ont partagé leur histoire.

« Nous en sommes à un point où nous devons décomposer le tennis, investir, encaisser le coup pendant un an ou deux et ensuite porter le sport vers un nouveau sommet », poursuivait Rubin.

View this post on Instagram

Miss me?🤪

A post shared by CiCi Bellis (@cicibellis) on

Voici quelques joueurs à surveiller alors qu’ils tentent d’effectuer un retour au jeu.

Après une série de problèmes au bras qui ont menacé sa carrière, l’Américaine Cici Bellis est revenue sur les terrains en novembre et elle compte bien être une rivale de taille sur le circuit féminin la saison prochaine.

En novembre, à son premier tournoi de la WTA en 20 mois, Bellis a atteint les quarts de finale à Houston. La joueuse de 20 ans a déjà occupé le 35e rang mondial, mais son absence prolongée l’a fait glisser au 860e échelon.

Elle avait fait une entrée en scène remarquée à 15 ans, en 2014, alors qu’elle avait battu Dominika Cibulkova aux Internationaux des États-Unis. Bellis espère prendre part aux Internationaux d’Australie le mois prochain.

Du côté masculin, Hyeon Chung espère aussi que ses blessures sont derrière lui. C’est en 2018, à Melbourne, que Chung avait surpris le monde du tennis en atteignant le carré d’as, mais a depuis été ennuyé par des problèmes de jambe et de dos. Alors qu’il était 19e en 2018, il est maintenant exclu du Top 100.

« Mon corps va bien maintenant et j’ai vraiment hâte d’amorcer la saison 2020 », a-t-il confié aux journalistes.

La controverse à propos de Margaret Court aux Internationaux d’Australie a été résolue. Mais pas vraiment et il sera intéressant de voir ce qui se passera le mois prochain.

Bien que Tennis Australia ait officiellement invité Court au tournoi de 2020 pour célébrer le 50e anniversaire de son Grand Chelem, la fédération l’a fait en se distançant explicitement des commentaires passés de la joueuse sur la communauté LBGTQ, principalement sur le mariage entre personnes de même sexe.

« Tennis Australia respecte la carrière inégalée de Margaret et lui souhaite la bienvenue », a déclaré la fédération dans un communiqué de presse.

« Comme nous l’avons souvent dit, Tennis Australia n’est pas d’accord avec les opinions de Margaret, qui ont rabaissé et blessé de nombreux membres de notre collectivité depuis plusieurs années. Elles vont à l’encontre de nos valeurs d’égalité, de diversité et d’inclusion. »

Les enfants de Court ont publié une déclaration de leur propre chef critiquant les commentaires de Tennis Australia.

« Comme notre mère est ministre du culte, il est de son devoir de défendre les principes bibliques. Nous comprenons difficilement comment son style de vie actuel pourrait affecter sa carrière de tennis. »

Court est l’une des trois seules femmes (Maureen Connelly, Steffi Graf) à avoir remporté les quatre épreuves du Grand Chelem dans une même année. Plusieurs personnalités du tennis, notamment Billie Jean King, ont été très critiques à l’égard de Court, exigeant dans certains cas que son nom soit retiré de l’un des terrains à Melbourne.

Tags