En route vers la Coupe Rogers : Djokovic conservera-t-il son titre à Wimbledon ?

mardi, 2 Juil

Bienvenue à En route vers la Coupe Rogers, un récapitulatif hebdomadaire de l’action sur le circuit professionnel de l’ATP avant l’édition 2019 de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale, qui aura lieu du 2 au 11 août, au Stade IGA.

Cette semaine, nous revenons sur le début de la saison sur gazon et sur les prétendants au titre à Wimbledon.

Les dernières semaines : Federer confirme, Lopez et le doublé

L’histoire

Le début de la saison sur gazon nous a permis de découvrir certains joueurs alors que d’autres confirmaient qu’ils étaient bel et bien des menaces sur cette surface.

En effet, sans grande surprise, Roger Federer a remporté son 10e titre à Halle, en Allemagne, il y a une semaine. Même s’il a semblé être choyé par un tableau relativement simple, Federer a eu du fil à retordre contre le Français Jo-Wilfried Tsonga, au deuxième tour. En effet, il a dû batailler durant plus de deux heures pour venir à bout de son rival en des comptes de 7-6(5), 4-6 et 7-5.

De son côté, Matteo Berrettini, 23 ans et désormais 20e raquette mondiale, ne cesse d’impressionner et de se faire remarquer grâce à de solides prestations. À ses deux tournois sur le gazon, l’Italien a remporté son troisième titre ATP à Stuttgart contre Félix Auger-Aliassime et atteint la demi-finale à Halle, éliminant notamment Karen Khachanov, 9e joueur mondial.

Pendant ce temps, à Londres, Feliciano Lopez profitait pleine de son laissez-passer pour faire des ravages. L’Espagnol, qui occupait le 113e rang au début du tournoi, s’est payé des adversaires de taille, notamment les Canadiens Milos Raonic et Auger-Aliassisme, avant de prendre la mesure de Gilles Simon en finale. Loin d’être rassasié, il a également soulevé le trophée du double aux côtés d’Andy Murray. Il s’agissait d’un retour au jeu plutôt émotif pour Murray, qui, après une opération à la hanche il y a quelques mois, ne savait pas s’il pourrait un jour rejouer au tennis sans douleur.

Stefanos Tsitsipas, semble, pour sa part, avoir de la difficulté à trouver ses repères sur l’herbe. Le Grec a été éliminé d’entrée à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, par Nicolas Jarry, avant de plier sèchement bagage contre Félix Auger-Aliassime en quart de finale à Londres. Saura-t-il rebondir à Wimbledon ?

Le Français Adrian Mannarino en a surpris plusieurs en remportant l’épreuve de Bois-le-Duc, faisant tomber David Goffin, Fernando Verdasco et Borna Coric, respectivement 5e, 4e et 2e têtes de série du tableau.

Attendons aussi de voir ce que fera Alexander Zverev. Reconnu comme un joueur qui ne confirme pas en Grands Chelems, l’Allemand est tombé contre son compatriote Dustin Brown dès son premier duel à Stuttgart, puis a plié l’échine au deuxième tour contre Steve Johnson en quart de finale à Halle.

Les faits

  • Pas de chance pour del Potro. Les blessures s’acharnent sur l’Argentin. Revenu au jeu il y a à peine quelques semaines après être passé sous le bistouri, Juan Martin del Potro a glissé sur la pelouse lors de son duel contre Shapovalov, à Londres. Résultat : fracture de la rotule du genou droit. De retour sur la table d’opération.
  • La retraite pour Baghdatis. Marcos Baghdatis, qui évolue sur le circuit depuis 16 ans, a annoncé que Wimbledon serait son dernier tournoi. Les organisateurs lui ont accordé et nous espérons que l’ex-numéro 8 mondial puisse franchir quelques tours.

Cette semaine : Place à Wimbledon

Comme les prétendants au titre font légion, voyons voir si Djokovic sera en mesure de conserver son trophée, si Kevin Anderson, finaliste surprise l’an dernier, connaîtra un aussi beau parcours ou encore si Federer parviendra à régner pour la neuvième fois sur le gazon du All-England Club.

Plusieurs surprises pourraient également survenir au cours de la prochaine quinzaine.

Photo: Peter Staples/ATP Tour

Le contingent canadien

Félix Auger-Aliassime n’en finit plus d’étonner. À la lumière de sa finale à Stuttgart et de son carré d’as à Londres, on dirait que le Québécois a joué sur cette surface toute sa vie… sauf qu’il s’agissait en fait de ses premiers tournois professionnels sur l’herbe. De son côté, Denis Shapovalov semble dans un creux de vague. Éliminé d’entrée par del Potro à Londres, il s’était également incliné lors de son premier match à Stuttgart contre sa bête noire, Struff. Quant à Milos Raonic, il était demi-finaliste à Stuttgart avant de s’incliner en quart de finale contre Lopez, à Londres.

Mots-clés