Eugène Lapierre — 20 ans à la barre des Internationaux du Canada

vendredi, 14 Août

Si le volet montréalais des Internationaux de tennis du Canada a fêté sa 40e édition l’an dernier, 2020 aurait été l’occasion de souligner les 20 ans d’Eugène Lapierre à la barre du tournoi. Bien que la COVID-19 soit venue gâcher la fête, on ne pouvait passer sous silence cette réalisation.

En 2001, en plein mois de mars, soit à quelques mois de la tenue des Internationaux du Canada, Richard Legendre, alors directeur du tournoi, surprend tout le monde en annonçant son départ de Tennis Canada pour se lancer en politique. Tennis Canada est ainsi forcé de réagir rapidement pour trouver un remplaçant digne de monsieur Legendre… de grands souliers à chausser. Eugène Lapierre s’avère alors le choix logique.

« Quand j’ai quitté abruptement Tennis Canada au printemps 2001, je me souviens d’avoir dit au président de Tennis Canada de l’époque, Bob Moffatt, que j’étais convaincu qu’Eugène était prêt pour faire ce boulot…. et je n’avais jamais si bien dit », a partagé monsieur Legendre. « Avec sa créativité et sa vision, il porte toujours le tournoi montréalais vers de nouveaux sommets d’excellence. »

Eugène Lapierre prend donc les rênes non seulement du tournoi, mais également du bureau de Montréal. Membre de l’équipe de Tennis Canada depuis 1993, il avait préalablement occupé les postes de directeur du Challenger de Granby, directeur des Internationaux de tennis junior du Canada à Repentigny et directeur de la programmation de tennis et des Internationaux de tennis du Canada. Depuis 1999, il agissait également comme adjoint au directeur du tournoi.

Depuis 2001, le tournoi montréalais n’a cessé de gagner en popularité. Grâce à ses nombreuses idées, à sa vision et à son leadership, la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale a conquis le cœur de nombreux amateurs au fil des ans, si bien que 223 000 personnes ont assisté au tournoi en 2019, un record mondial pour la tenue d’un tournoi de tennis d’une durée d’une semaine.

« Depuis 20 ans, malgré les nombreux défis et les multiples bouleversements des deux circuits professionnels, Eugène a fait preuve de leadership et de vision pour constamment améliorer la Coupe Rogers et en faire le rendez-vous par excellence des amateurs de tennis, de la WTA et de l’ATP », a déclaré Réjean Genois, président de Tennis Québec.

20 ans de leadership

Monsieur Lapierre serait le premier à dire que rien de tout ça ne serait possible sans son équipe, mais à travers les années, en tant que leader, il a pu bâtir une culture d’entreprise qui mise sur la collaboration, l’entraide et la transparence.  

« On se considère tous privilégiés chez Tennis Canada de pouvoir compter sur son leadership précurseur, rassembleur et inspirant depuis maintenant 20 ans », mentionnait Claude Savard, vice-président des ventes corporatives. En plus, grâce à sa santé de fer, on est sûr de pouvoir le garder avec nous un autre 20 ans ! »

« Ce n’est pas un hasard si l’ascension fulgurante de la Coupe Rogers est survenue sous la gouverne d’Eugène. Tous les aspects du plus important tournoi de tennis professionnel d’une semaine portent sa signature », commentait Michael Downey, président et chef de la direction de Tennis Canada. « Le tennis à Montréal, au Québec et au Canada est chanceux de pouvoir compter sur lui pour faire progresser notre sport. Depuis deux décennies, Eugène a placé l’amateur au centre de son leadership. C’est en partie la raison qui pousse les amateurs à se présenter en si grand nombre pour voir à l’œuvre les meilleurs joueurs de tennis à Montréal au mois d’août. »

Du côté international, il a également su gagner rapidement le respect de tous, que ce soit d’autres directeurs de tournoi ou encore des différents représentants de la l’ATP, de la WTA et de l’ITF.

« Je connais Eugène depuis maintenant plusieurs années et je dois dire que c’est grâce à lui et à ses initiatives que nos deux tournois se sont rapprochés et que nos équipes ont appris à se connaître et à échanger leur savoir-faire », mentionnait Gérard Tsobanian, directeur du réputé tournoi de Madrid. « Cela démontre son esprit d’entrepreneur et de rassembleur, des qualités qu’il a su faire valoir dans de nombreuses réunions internationales. Je tiens à le féliciter pour ses 20 ans à la tête du tournoi de Montréal. Il a su mener le tournoi très haut dans la hiérarchie des circuits féminin et masculin. »

Que ce soit sur la scène internationale ou ici, au Québec, monsieur Lapierre s’est bâti une excellente réputation grâce à son savoir-faire et son charisme. L’année 2020 aura été marquée d’une pierre noire, mais souhaitons que nous puissions retrouver une certaine normalité dès 2021 afin de le revoir à l’œuvre à titre de directeur de la Coupe Rogers. Et pendant qu’on y est, souhaitons-nous aussi de pouvoir célébrer ses 30 ans en 2030 !

Tags