« Un rêve devenu réalité » – Barty se hisse au sommet du classement

lundi, 24 Juin

Il y a trois ans, Ashleigh Barty occupait le 623e rang mondial après un hiatus de deux ans pour jouer au cricket professionnel.

Lundi, elle a terminé son ascension météorique en devant la numéro un mondial à la suite de son récent triomphe à la Classique Nature Valley. Dimanche, la championne en titre de Roland Garros a eu raison de sa bonne amie Julia Goerges par 6-3 et 7-5 pour mettre la main sur le sixième titre de la WTA de sa carrière et écrire une page de l’histoire.

En effet, Barty est devenue la deuxième Australienne seulement à accéder au sommet du classement de la WTA et la première depuis Evonne Goolagong Cawley il y a 43 ans. Goerges a été une des premières à la féliciter en publiant ceci sur Twitter après leur duel à Birmingham.

La joueuse du Queensland connaît une année extraordinaire remplie de premières. Barty a amorcé la saison 2019 en atteignant son premier quart de finale d’une épreuve du Grand Chelem aux Internationaux d’Australie. Par la suite, elle a remporté son premier titre d’un tournoi Premier obligatoire de la WTA à Miami, a fait ses débuts dans le Top 10 et le Top 5 et a été couronnée championne de son premier Grand Chelem à Paris avant de se hisser au premier rang mondial.

En détrônant Naomi Osaka, qui a passé 21 semaines au haut de la hiérarchie, Barty est devenue la 27e joueuse à occuper cette place tant convoitée. Évidemment émerveillée par cet exploit, Barty a avoué à la WTA : « Être la numéro un mondiale est un rêve devenu réalité. Mon équipe et moi avons fourni beaucoup d’efforts et je suis fière de ce que nous avons accompli. Occuper cette place est un honneur, car je me joins à plusieurs légendes de notre sport que je respecte et admire beaucoup. »

Barty est la première joueuse à récolter trois titres de la WTA cette année. Lundi, elle a annoncé qu’elle devait malheureusement se retirer de l’International Nature Valley en raison d’une blessure au bras droit. Barty a toutefois bon espoir qu’elle sera remise à temps pour Wimbledon où elle sera la favorite. Lorsque la WTA lui a demandé comment elle gèrerait la pression, Ash n’était pas certaine. « Je ne sais pas, je ne l’ai jamais encore fait ! Mais c’est un défi excitant. »

(Photo : Getty Images/WTA Tour)

Mots-clés